Dans les faits, l'observatoire est en terre... c'est à dire que le niveau des fondations a été rabaissé d'environ 80cm par rapport au niveau du sol.

Objectifs ?

  • Faciliter les échanges thermiques 
  • Permettre un passage d'air important (fera l'objet d'un post à part entière) dans l'observatoire
  • Construire un faux plancher et laisser la possibilité de passer les gaines / cables / etc sous le plancher pour rester invisible.
  • Accessoirement, constituer un petit espace de stockage.
On aperçoit le niveau bas de la porte d'entrée. 3 rangées de parpaings sont donc sous terre. Le plancher qui sera construit étant encore un peu surélevé, cela devrait laisser 4 ou 5 épaisseurs de parpaings sous plancher. Autre vue de l'observatoire, avec la porte d'entrée sur la droite.

 

Installation de 4 colonnes de pavés de verre pour laisser entrer la lumière en fonction des moments de la journée. Il va falloir remblayer jusqu'au niveau bas de la porte.

 

Autre vue de la construction.

Vous constaterez qu'environ 80° côté nord sont occultés par des arbres. Cela ne me dérange pas plus que ça... Il reste les 280 meilleurs degrés et l'observatoire est un peu caché de la rue.

Mise en place du film d'étanchéité avant remblaiement.

 

Remblaiement en cours jusqu'au niveau des 2 aérations basses de l'observatoire. Sortie du puit canadien (qui au passage représente environ 100/120m de tuyau de 120mm). Son fonctionnement fera l'objet d'un autre post.

 

Livraison des poutres, fraichement coupées dans le parc du Morvan (Douglas imputressible) Vue intérieure de l'observatoire avec l'aération basse au milieu de la photo.

 

Les parpaings sont posés. Il ne reste plus qu'à faire le chainage horizontal de dernier rang

Arrivée des 2 inspecteurs des travaux finis. Projet validé avec félicitations du jury.

 

On positionne les piliers à la verticale, prends les niveaux et installons les poutres porteuses dans le but de stabiliser l'ouvrage, avant de couler les piliers en béton armé. Les pilliers sont installés, il n'y a plus qu'à consolider l'ouvrage en installant une poutre transversale et en coulant le chainage horizontal du batiment.

 

Poutre transverse installée, coffrages pour le chainage horizontal prêt. Y a plus qu'à !

Pour des raisons de maintenance futures, je fais installer les poutres via des tiges filetées. Si pour une raison ou une autre les poutres ne tiennent pas dans le temps, je pourrai les extraire à coup de basse, et réinstaller d'autres poutres plutot que de casser l'ouvrage en béton.

Tiges filetées galvanisées diam 20mm, achetées en nombre via ebay.

 

Vue globale de l'ensemble. Idem, sous un autre angle.

 

Le gros oeuvre est fini... Prochaine étape : la partie charpente, et l'aménagement intérieur. Ca commence à prendre forme.