La motorisation d'un toit roulant pour un observatoire remote est un point essentiel, et ne doit pas être prise à la légère. Il existe de nombreux systèmes, présentés ci-dessous : 

 

Motorisation interne par crémaillère, moteur couché.

Cette installation nécessite la mise en place d'un moteur à l'intérieur de l'observatoire. La crémaillère doit être bien placée pour permettre une ouverture complète du toit.

  Deuxieme exemple de ce type de motorisation, que j'ai finalement choisi pour équiper mon observatoire.
 

Motorisation externe par crémaillère, moteur couché.

Installation simple et efficace, mais le moteur doit être protégé de la pluie si vous souhaitez éviter la catastrophe.

 

Motorisation interne par chaine, avec utilisation d'engrenanges.

Cette installation permet de démultiplier la puissance moteur par le choix des engrenages judicieusement adaptés à la situation.

 

Motorisation externe, par chaine.

Cette installation vous permet de mettre en place un moteur beaucoup plus costaud, idéale pour les toitures imposantes ou lourdes (sur video, moteur permettant de supporter jusqu'à 1600kilos pour un prix d'environ 300€)

 

Motorisation avec un moteur d'essui glace.

Là pour moi, on est au stade de la magie... Ne souhaitant pas mettre des mois à comprendre comment cela fonctionne et surtout à en assurer l'entretien, j'ai préféré ne pas m'aventurer dans la compréhension de ce mécanisme, meme si je dis chapeau bas à celui qui l'a conçu.

 

Motorisation via un moteur de porte de garage.

Je ne saurais que vous conseiller de consulter l'excellent site de Cédric Thomas, disponible à l'adresse : http://www.astronomic.fr

 

 

Motorisation interne par courroie.

Travail intéressant sur cette video, qui montre une ouverture de toit motorisée et non horizontale.

     
  Motorisation de celui qui veut se compliquer la vie avec 50 engrenages :)

 

La reflexion sur la motorisation possible de mon toit roulant a été lancée il y a bientôt 3 ans. J'ai passé au crible l'ensemble des systèmes existant ou pouvant être créés, et compte tenu des critères qui étaient les miens, à savoir : 

  • le moins d'entretien possible car observatoire à 3 heures de route de mon lieu d'habitation actuel, à 8/10h de route de mon lieu d'habitation futur
  • le moins soumis possible aux éléments du climat
  • apporter un maximum de sécurité au matériel abrité, meme en cas de coupure de courant 
  J'ai opté pour le choix d'une motorisation interne par crémaillère, en achetant un moteur capable de déplacer de lourdes charges et bénéficiant d'une batterie de secours en cas de coupure d'electricité. Mon choix s'est naturellement orienté vers la motorisation Somfy Freevia 600, capable de déplacer un portail de 600 kilos

 

Update du 3 juillet 2016

 
Installation d'un bastaing pour supporter la crémaillère du moteur   Le bastaing est plus bas que le bastain du plafond. Utilisation de clous de charpente pour rentre l'ensemble inséparable.
     
 
Avant de commencer.... mauvaise nouvelle, le carter autour de l'engrenage du moteur n'est pas démontable. Obligation de le scier (et donc de perdre la garantie) avant meme de savoir s'il sera suffisamment puissant pour déplacer la toiture... ARGGGG!!   Installation de la crémaillère sur le bastaing
     
 
Prise de côtes pour installer le moteur   Découpage / Perçage / Installation de chevilles Diam 12mm 120mm de longueur. Ca devrait pas bouger de si tôt...
     
 
Première tentative de déplacement via la télécommande. Ca marche, mais ça ne va pas au bout... je vais rapidement réaliser qu'installer la crémaillère dans du  bois tendre génère beaucoup d'effets de bord...    Positionnement du moteur sur la crémaillère, mise à niveau.
     
 
Photo rapprochée du mécanisme.   Et premières vis installées pour tenter d'empêcher la crémaillère de bouger dans le bois tendre du bastaing.. Au final, je vais devoir reprendre toute l'installation de la crémaillère car ce n'est pas stable et étant donné que l'observatoire est à 3heures de route, je ne peux me contenter d'un à peu près.
     
 
Reprise du bastaing à coup de tronçonneuse, scie sauteuse, et rabot electrique... mise à niveau avec le bastaing du plafond   Il n'y a plus qu'à mettre en place un système un peu plus costaud pour éviter les ennuis.

 

Update du 12/03/2017 : 

Je prépare un déplacement de 3 jours le week end prochain pour finaliser la partie motorisation du toit, et installer le LX200 sur son nouveau socle découpé sur mesure. Autant gagner du temps, et préparer un maximum de choses pour être efficace sur les lieux de l'observatoire. C'est donc l'occasion de bosser un peu sous ciel gris (pour changer) et de faire un petit update de ce post.

 
Pour résoudre mes problématiques de bois trop tendre, qui sous forte contrainte font bouger l'ensemble de l'installation, j'ai décidé de fixer des plaques métal qui vont rendre l'installation parfaitement imbougeable.   Série de vis sur la plaque métal pour la fixer solidement, et doublage des vis sur la partie rails du portail pour éviter tout jeu lors des déplacements.
     
 
Consolidation par doublage de la barre métal avec les chutes récupérées après découpe sur mesure.   Le tout est installé en peu de temps, et les derniers éléments seront installés sur les lieux de l'observatoire pour s'assurer d'une installation au millimètre.

 

Update du 18/03/2017

 

Arrivée à l'observatoire et constat...le bastaing est trop épais de 2cm, contrairement à ma prise de côté qui datait de quelques mois... ARGG!!

  2 heures, 2 centimètres, et 2 kilos de copaux plus loin.... le bastain est aux bonnes dimensions, et prêt à être installé.

Après 2 heures d'installation (un bastain de 4m... à bout de bras et tout seul, c'est pas très évident), le bastaing est parfaitement en place.... et pourtant toujours des problèmes au niveau du moteur qui se met en sécurité de façon aléatoire. Le problème est visiblement ailleurs, et je pense que la position du moteur est primordiable, ce que j'avais mal estimé. En effet, le moteur est installé dans un axe qui n'est pas habituel pour un moteur de portail, et je pense que la moindre friction sur le rail plastique bouge l'axe du moteur (qui peut être considéré comme un obstacle lors de la fermeture du portail, auquel cas le portail s'arrête pour ne pas faire de dégat).

Prochaine étape (décidément...) : bricoler une plaque acier pour fixer le moteur dans l'axe classique d'un moteur de portail, pour rendre son fonctionnement stable et pérenne. La suite au prochain épisode :)

 

Update du 16/04/2017

 
Suite aux mésaventures avec le moteur Somfy, j'ai pris le parti d'acheter une plaque acier pour le passer en position classique de portail afin qu'il ait le couple suffisant pour tirer sans probleme l'ensemble.   Installation avec 6 tires font de 150mm... Ca ne bougera plus! :)
     
   
Voici la plaque fixée au mur. Il n'y a plus qu'à positionner les trous au bon endroit pour fixer le moteur. Ce sera l'objectif d'un prochain voyage, celui ci étant dédié à l'installation des 3 autres pieds de telescope.    
     

 

Update du 08/05/2017

 
Afin d'éviter un traumatisme cranien (je me suis pris le coin de la plaque acier plusieurs fois en me relevant), j'ai décidé d'employer les grands moyens et de reprendre le coin en l'arrondissant, avant de percer la plaque pour installer le moteur   Installation du moteur, nouveaux tests et nouveaux problemes... jusqu'à ce que le contacteur du moteur me reste dans les mains... Quelques soudures à préavoir pour remettre le moteur en état, ce sera l'objet d'un prochain déplacement (décidément beaucoup de retard sur cette partie du projet)